^

Boire du lait, c’est la même chose que consommer du fromage ou des yogourts

FAUX !

On pourrait le penser, c’est vrai, car ils font partie de la famille des produits laitiers. Mais leur digestion diffère en fonction de la nature moléculaire du lactose et des protéines du produit laitier. En effet, le lait garde intacts le lactose et les protéines de lait. Tandis que dans les fromages – selon l’affinage – et dans les yogourts – selon le mode de préparation –, la dégradation du sucre du lait et de ses protéines est plus ou moins importante. De ce fait, fromages et yogourts seront beaucoup plus digestes que le lait.

D’autant que chez les adultes, le lait peut être mal digéré par l’organisme car l’enzyme lactase est moins bien fabriquée. Bonne nouvelle, le calcium, lui, reste intact.

Mais l’origine ethnique joue un rôle non négligeable dans la digestion du lactose. Les Caucasiens, surtout les Scandinaves, et les Mongols par exemple conservent une quantité suffisante de lactase pour le digérer et ne présentent donc pas de symptômes digestifs (flatulences, douleurs abdominales) lors de sa consommation.

En résumé, ce qui est vrai pour les intolérants et les allergiques au lait l’est aussi pour les autres concernant le confort de digestion. Il serait dommage de s’en priver, car l’étude internationale MONICA (Monitoring of Trends and Determinants of Cardiovascular Disease, 1985-1995) a conclu que les produits laitiers font partie du régime cardio-vasculaire protecteur dans le cadre d’un régime de type crétois.

Préférer les fromages et les yogourts au lait est donc une bonne habitude alimentaire pour une meilleure digestion de ce type de produits. Un bémol toutefois: il faut surveiller l’apport sodé de certains fromages et éviter les fromages fondus (Babybel®, La vache qui rit®, Ficello®, feta) si la digestion du lait est déjà difficile, car ils sont très riches en lait (protéines et lactose).


Le bio est également conseillé afin d’avoir un maximum d’acides gras oméga-3: les ruminants broutent de l’herbe ou sont nourris avec des céréales à base de lin riches en oméga-3, ce qui se répercutera sur les produits laitiers. CQFD.


Le +

Écouter son corps et consommer les produits que vous digérez bien est la première des attitudes à adopter. Il faut savoir que (plus l’affinage est long: plus l’affinage est long, plus les protéines et le sucre lactose se dégradent dans le temps, de même quand ils sont cuits. À titre d’exemples, les fromages affinés de type camembert sont peu riches en lactose et les fromages à pâte cuite comme la mimolette extra-vieille, le parmesan affiné deux ans et plus et le cantal extra-vieux sont moins riches en protéines allergènes. Enfin, choisissez vos yogourts nature (sans arômes, sans fruits ni sucres ajoutés) pour ne pas augmenter votre apport calorique. En effet, même un yogourt nature contient du sucre, le lactose. D’ailleurs, certains laits sont désormais faibles en lactose. Les laits fermentés de type kéfir riches en probiotiques sont aussi une bonne option pour remplacer le lait classique.


Source : Dr Alexandra Dalu – Vivre en Santé